L’odyssée de la voiture électrique (2/3)

Les années 70, nouveau souffle de la voiture électrique

 La prise de conscience écologique (réchauffement climatique) et économique (chocs pétroliers) ravivent la recherche autour des solutions électriques.

En 1976, le Congrès américain adopte le Electric and Hybrid Vehicle Research, Development, and Demonstration Act. , qui a pour but de favoriser le développement des nouvelles technologies de batteries, moteurs et composants hybrides.

Le président de GM Roger Smith lance un fond de recherche pour développer la légendaire EV 1 en 1988.

Dès 1990, l’Etat de la Californie vote le Zero Emission Vehicle (ZEV), un plan qui prévoit que 10% des véhicules devront avoir zéro émission polluante en 2003). Cette même année, le pdg de GM présente son concept « Impact » au Los Angeles Auto Show.

1

2000, l’ère de l’hybridation plutôt que de l’électrique

Le moteur thermique et ses atouts amènent les constructeurs à réaliser le compromis entre les 2 technologies, couplées ou alternées.

De 1997 à 2000, de nombreux constructeurs lancent des modèles électriques hybrides: la – pionnière – Toyota Prius, la Honda EV Plus, la G.M. EV1, le Ford Ranger pickup EV, Nissan Altra EV, Chevy S-10 EV et le Toyota RAV4 EV.

toyota-prius-1999-pictures-54086

C’est la naissance des gammes de véhicules hybrides qui amorcent un nouveau marché auprès du grand public, au détriment des gammes 100% électriques en développement.

En 2002, G.M. et DaimlerChrysler font annuler la loi Zero Emission Vehicle (ZEV) de 1990 avec la bénédiction du président américain George Bush.

Coqueline Courrèges présente 2 modèles de véhicules électriques en 2002 et 2006  qui peinent à convaincre malgré leur originalité : Bulle et Zoop.

2

3En 2003, en France, Renault fait une tentative avec la sortie de sa voiture hybride Kangoo Elect’road mais abandonnera la production après 500 véhicules.

C’est également la fin de l’EV1. GM rappelle tous les véhicules pour les détruire, et ce malgré plusieurs mouvements de protestation.

 

2010 : une nouvelle donne pour le véhicule électrique

En mars 2009, Vincent Bolloré annonce la sortie pour 2010 en location mensuelle de la Pininfarina Blue Car, et ouvre ainsi la voie de l’auto-partage Autolib, actuellement en service à Paris.

4Dans le même temps une nouvelle marque fait parler d’elle à l’international en proposant des performances notables autour de ses modèles électriques de luxe : Tesla Motors.

512000 véhicules « électriques et sportifs » de la marque sont aujourd’hui en circulation et 375 000 commandés pour 2020.

Les constructeurs « classiques » emboitent le pas pour proposer des solutions grand public viables et de plus en plus abordables.

Renault commercialise aujourd’hui 3 modèles 100% électriques : Twizzy, Zoe et KangooZE, BMW l’I3, Mercedes Benz la Smart Electrique, et Porsche développe la Mission E.

clip-10

LIRE LA SUITE : Le véhicule électrique en 2016

LIRE EGALEMENT : La mobilité durable ou verte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s